Rechercher
Close this search box.

Rachat de crédits : les erreurs à éviter

Table des matières

dernière mise à jour le : 04/10/2023

Le rachat de crédits, aussi appelé regroupement de prêts, consiste pour un emprunteur à faire racheter ses emprunts en cours par un organisme spécialisé. Ce dernier va par la suite lui proposer un nouveau crédit unique correspondant au total de ce qu’il lui restait à rembourser. Son taux est allégé, la durée de remboursement rallongée et les mensualités revues mécaniquement à la baisse. Pour que vous puissiez en tirer le meilleur parti, quelles que soient vos motivations, les erreurs suivantes sont à éviter.

Erreur n°1 à éviter : ne pas analyser votre situation financière

Avant d’avoir recours au rachat de crédits, il est impératif de faire un bilan de votre situation financière actuelle. Il y a donc lieu de considérer vos revenus, votre épargne personnelle, vos dépenses, vos dettes existantes ainsi que vos objectifs financiers. Prenez également le temps de calculer précisément votre taux d’endettement, de même que votre reste à vivre, votre capacité d’épargne et remboursement. Veuillez ensuite considérer vos projets à court et moyen terme.

Comme l’explique Ymanci, il peut ensuite être opportun de faire une simulation à l’aide d’un simulateur en ligne. Cet outil vous permet d’évaluer aussi bien la pertinence que la faisabilité de votre projet en fonction de votre situation financière actuelle. Il vous aide à anticiper les conditions de votre futur contrat et vous donne une estimation des gains que l’opération pourrait rapporter. Il vous permet de savoir si la restructuration des créances est réellement bénéfique ou non.

Erreurs rachat de crédit

Erreur n°2 à éviter : ne pas comparer toutes les offres de rachat de crédits

Face à la pluralité des organismes proposant des solutions de rachat de crédits, avec des conditions et des tarifs différents, il est important de jouer la carte de la comparaison. Elle vous permet bien entendu de mettre la main sur l’offre la plus adaptée et la plus avantageuse. Lors de la mise en concurrence, il est conseillé de porter attention aux critères suivants :

  • le TAEG (taux annuel effectif global) qui englobe les intérêts bancaires, les frais de dossier, les frais de garantie, l’assurance emprunteur, les frais dus intermédiaires et les autres frais associés au crédit,
  • le coût total de l’emprunt,
  • la durée de remboursement,
  • les services associés, etc.
Ne manquez pas :  Pourquoi devenir courtier hypothécaire ?

Pour comparer facilement les offres du marché, il est conseillé de vous aider d’un comparateur en ligne ou de mandater un courtier spécialisé en regroupement de prêts.

Erreur n°3 à éviter : ne pas prendre en compte les taux et frais

La restructuration des créances a pour objectif de vous permettre de rééchelonner à votre guise la durée de remboursement. Cela fait baisser mécaniquement les mensualités, mais implique également d’augmenter le montant total du prêt. La raison est que vous paierez plus d’intérêts sur la durée. Ainsi, pour que l’opération puisse vous permettre d’optimiser votre situation d’endettement et d’assainir vos finances, il faut que son taux d’intérêt corresponde exactement à votre situation. Celui-ci peut être fixe ou variable. Dans le premier cas, il vous garantit une stabilité des mensualités sur toute la durée du crédit. Dans le second, les mensualités peuvent évoluer à la baisse ou à la hausse en fonction du marché.

Portez une attention particulière aux frais liés au regroupement d’emprunts. Il a été constaté qu’ils peuvent représenter jusqu’à 10 % du montant emprunté. Ils comprennent notamment les frais de dossier, les frais de courtage, les indemnités de remboursement anticipé, les frais de garantie, les primes d’assurance emprunteur, etc. Avant de vous engager, vérifiez que le gain réalisé sur les mensualités va au-delà du coût global du rachat de crédits.