novembre 30, 2020
Jeune femme malade

Les week-ends sont-ils payés lors d’un arrêt maladie ?

Le monde du travail est fait de règles à respecter, le monde l’arrêt de travail aussi. Un salarié malade reste un salarié, il doit donc respecter les règles imposées par son arrêt maladie. Un arrêt maladie ne démarre pas un lundi pour s’arrêter un vendredi. S’il dure deux semaines ou plus, le week-end est intégré dans l’arrêt.

Qui délivre les arrêts maladie ?

Vous vous sentez malade et vous ne vous sentez pas capable de travailler ? La seule solution possible pour vous est de prendre rendez-vous avec un médecin. Décrocher un rendez-vous chez un médecin généraliste peut être difficile dans certaines régions, les médecins se font de plus en plus rare dans les villes reculées. Le plus simple est de téléphoner à votre médecin traitant afin qu’il puisse vous proposer un créneau pour échanger avec vous et vous ausculter.

En principe, seul le médecin traitant est habilité à prescrire un arrêt maladie. Mais pendant la crise sanitaire de la Covid-19, un décret a été formulé afin de permettre aux médecins du travail de prescrire temporairement des arrêts de travail suite à l’apparition de symptômes.  L’objectif de ce décret est de désengorger les salles d’attentes et de soulager les médecins généralistes.

Quelles sont les heures et les restrictions de sorties durant un arrêt de travail ?

Lorsqu’un patient fait l’objet d’un arrêt maladie, il doit obligatoirement se trouver à son domicile entre 9 h et 11 h le matin et 14 h et 16 h l’après-midi. Ces heures ont été fixées en fonction des heures d’école. Les parents solos doivent pouvoir récupérer leurs enfants à l’école malgré leur arrêt de travail. Toutefois si la maladie détectée du salarié est contagieuse, toutes les sorties sont interdites. Certaines sorties, définies en amont avec le médecin, peuvent être accordée afin d’améliorer l’état de santé du malade.

Un salarié en arrêt de travail peut être contrôlé sur les heures où il doit se trouver au sein de son logement. Cette surveillance est réalisée par l’Assurance maladie et, parfois, son employeur. En effet, un employeur peut demander qu’une visite de contrôle soit réaliser au domicile de son employé. Pour cela, il doit faire appel à des sociétés spécialisées dans ce domaine. Cette visite peut être demandée, et donc réalisée, seulement si l’employeur verse des indemnités complémentaires à son salarié.

En cas d’absence du salarié sur les heures obligatoires de présence, le médecin doit informer la CPAM ainsi que l’employeur. Si le salarié avait une raison valable de ne pas être présent, il doit en informer aux plus vites ces deux acteurs. Si aucune raison ne justifie son absence, ces indemnités journalières risque d’être suspendu et une visite médicale sera effectuée afin de valider ou non son arrêt de travail. L’Assurance maladie peut déclarer l’arrêt maladie d’une personne injustifié. Cette décision peut être contestée par le salarié.

Quelles sont les sorties autorisées pendant un arrêt maladie ?

Des sorties peuvent être permises afin de faciliter l’accès aux soins du malade. C’est-à-dire, si besoin une malade peut demander un rendez-vous chez un spécialiste ou chez un généraliste pour évaluer et améliorer son état. Le rendez-vous prime sur la restriction. Il faut tout de même penser à le signaler car un contrôle peut être effectué à ce moment précis.

Des malades peuvent bénéficier d’horaires aménagés. Les personnes souffrant de dépression, par exemple, peut demander à ce que ses heures de sorties soient modifiées pour être plus larges. Pour cela, le patient devra demander un rendez-vous avec son médecin traitant et cet aménagement devra être indiqué sur la feuille d’arrêt. Le médecin va devoir justifier sa décision par rapport aux symptômes présents chez son patient.

Certains symptômes peuvent être soignés ou soulagé grâce à l’environnement de la personne. Si un salarié en arrêt maladie souhaite quitter son département de domicile pour aller se ressourcer ailleurs, c’est possible. Il doit formuler une demande spécifique en amont auprès de son assurance maladie. L’assurance va juger de la recevabilité de cette demande en comparant les symptômes et les bien faits pouvant être ressentis en allant vivre, pendant un temps, ailleurs. Quitter le département peut permettre d’améliorer une condition physique : respirer au grand air à la campagne pour soulager ses voies respiratoires, vivre pendant quelques jours au sein d’un climat moins humide ou plus chaud… Des personnes victimes de harcèlement au travail peuvent aussi bénéficier de cet arrangement. Le besoin de partir loin de son lieu de travail, de ses collègues et de ses supérieurs peut se faire ressentir.

Et le week-end, comment ça se passe ?

Les week-ends ne font pas exception lors d’un arrêt maladie. Ils sont considérés comme des jours normaux. Le salarié peut, en temps normal, travailler du lundi au vendredi, mais durant son arrêt de travail, les horaires sont à prendre en compte du lundi au dimanche. Il n’y a pas de jours pour être malade ou non. Si vous êtes malades, vous l’êtes aussi le week-end.

Les week-ends sont donc aussi payés. Ils font partie des jours faisant l’objet d’indemnités journalières. Cette indemnité délivrée à un salarié malade est calculée sur la base de 50 % de son salaire brut, cela pour les jours de la semaine et les week-ends.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *