juin 13, 2021
Trader bourse

1er trimestre 2021 : zoom sur les fluctuations des marchés financiers

L’heure est au bilan. Le premier trimestre de l’année 2021 vient de s’achever. Entre les tendances macroéconomiques qui sévissent le monde entier et les fluctuations imprévisibles des marchés boursiers, la Bourse donne du fil à retordre aux actionnaires. Toutefois, la perspective d’une croissance d’envergure mondiale devrait permettre de faire face aux carences économiques engendrées par la crise pandémique.

Un premier bilan indiciel plutôt positif

Le bilan indiciel qui vient clore le premier semestre de 2021 est positif pour la plupart des marchés boursiers. Les données collectées ont permis de mettre en exergue plusieurs tendances phares qui ont marqué le monde de la Bourse :

  • En Europe, l’OMX 30 Suédois (17% de gains) a su tirer son épingle du jeu. Par ailleurs, le CAC40 (9,3%) dépasse l’indice large Stoxx Europe 600 (8%).
  • Aux États-Unis, les gains vont de 2,78 % pour le Nasdaq et atteignent 7,77 % pour le Dow Jones.
  • En Asie, le Japon et l’Inde ont repris 6 à 7% et le Hang Seng de Hong Kong a vu ses gains se limiter à 4,5%. En outre, les gains de l’ASX australien n’excèdent pas 3%.

Les secteurs placés au centre de l’attention des traders

En ce début d’année, plusieurs secteurs tels que l’énergie, la banque et l’industrie ont été suivis à la loupe par les actionnaires constamment sur leurs gardes. Certaines plateformes, comme MetaTrader, permettent aux traders de suivre en temps réel les indicateurs boursiers et d’investir sur les marchés financiers.

Globalement, les outils numériques représentent un levier stratégique puissant aussi bien pour les néophytes en la matière, que pour les traders les plus expérimentés. L’appétit des investisseurs pour les valeurs décotées s’est fait ressentir au cours de ce premier semestre ponctué par une myriade d’événements tels que le rebond du pétrole ou encore la remontée des rendements obligataires dans le milieu banquier.

Qu’en est-il pour les mois à venir ?

D’après les pronostics d’ores et déjà établis par les économistes, ce second semestre sera placé sous le signe de la vaccination pour lutter contre la Covid-19. Le plan officiellement dévoilé très récemment par Joe Biden laisse notamment entrevoir un renforcement des dépenses aux États-Unis.

Pendant ce temps, Taiwan et les capitales occidentales ont notamment jeté la pomme de discorde à Pékin, et ce, dans de nombreux domaines. Ces discordes engendrent des situations particulièrement compliquées pour de nombreuses sociétés contraintes à devoir gérer leur dépendance vis-à-vis des consommateurs en Chine.

Les affaires récentes avec certaines enseignes de renommée internationale illustrent parfaitement ce contexte. En somme, les traders sont en passe de voir des entrées en Bourse et diverses fluctuations sur la place boursière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *